Parcours d’un passionné

Quand j’y pense, j’ai l’impression d’avoir toujours aimé les mangas/animes, j’ai beau faire de longues périodes de pauses à répétitions pendant lesquelles je ne lis ni ne regarde rien, je finis toujours par retourner à l’assaut de ce vaste univers intarissable.

 

Comme tous les enfants de ma génération, je pense, je regardais Pokemon et Yu-Gi-Oh à la télévision sans pour autant connaître le mot manga. De la même manière, au début des années 2000, je découvrais par le plus grand des hasard Dragon Ball dont je dévorais l’ensemble des tomes disponibles dans ma quête de lire toute les bandes dessinées de ma bibliothèque.

 

Pour autant, je ne regardais pratiquement jamais la télévision,  et mise à part ces quelques épisodes aperçus au hasard d’un matin ainsi que ces quelques tomes lus entre deux bandes dessinées franco-belge, je restais bien loin de l’univers japonais.

 

C’est durant les années 2005 – 2006 que mon entrée fracassante dans le milieu se fit. Tout arriva en même temps: tout d’abord je découvrais Naruto sur un site de jeux flash un soir d’ennui avant de les voir sur Game One (à l’époque où ils ne diffusaient pas plus loin que l’arc de Zabuza), et dans le même temps ma sœur ramenait des tomes de Bleach à la maison et regardait Nana en streaming (mais en anglais, alors avec mon niveau de l’époque je n’en saisi pas un seul mot).

 

Parlant de mes découvertes à mes camarades du collège, surtout de Naruto dont j’étais absolument fan à cette époque, ceux-ci me firent part de ce qu’ils regardaient, à savoir One piece, Inu Yasha ou encore Kenshin.

 

Et voilà le mal était fait. Je passais mon temps à regarder Naruto, Bleach et One piece en streaming tout en commençant ma collection de manga avec Naruto puis Hunter X Hunter.

Par la suite, malgré de nombreuses pauses, je n’ai cessé de revenir m’abreuver auprès de ces médias que sont le manga et l’anime.

 

En 2013, l’envie de partager ma passion me fit créer une première page Facebook mais mon faible sens critique (à l’époque j’aimais absolument tous les mangas/animes que je regardais) me faisait sentir que je n’avais peut-être pas grand chose à apporter à une communauté de passionnés.

 

Plus tard dans l’année un projet Youtube dans la même idée naquit avec des amis mais fut malheureusement vite délaissé faute de motivation générale.

 

Pour autant l’idée ne me quitta pas et en 2017 ma très chère sœur m’encourageant à  partager ma culture qui n’avait cessé de grandir depuis toutes ces années (ayant atteint près de 200 œuvres lus/vus intégralement). C’est ainsi que je fis naître l’expression de ma passion en ce site qu’est yosekai.fr