Last hero Inuyashiki

L’oeuvre

Last hero Inuyashiki est un seinen en 10 tomes de Hiroya Oku (Gantz), édité depuis 2014 par le magazine Evening (Gunnm).

Il arrive en France en 2015 aux éditions Ki-oon.

 

 

Synopsis

Ichiro Inuyashiki, employé de bureaux de 58 ans, n’a pas vraiment une vie parfaite: il est en froid avec ces enfants qui ont honte de lui et suis une routine des plus rébarbative, de plus on lui découvre un cancer… Au bord du désepsoir, il part se promener avec sa seule amie, sa chienne Hanako, afin de se changer les idées. Il s’arrête alors dans un parc pour pleurer.

Le vieil homme, ainsi qu’un adolescent aussi dans le parc cette nuit là, se font percuter par un vaisseau extraterrestre, qui, pour effacer toute traces de leur passage, les “réparent” en en faisant des cyborgs des plus puissants…

 

 

Ce que j’en pense

 

Si vous avez lu Gantz (manga qui ne laisse pas indifférent, soit aimé soit détesté), vous connaissez le style de dessin de Hiroya Ozu, c’est propre, c’est beau, l’émotion est là. Les décors sont parfois des photos, ajoutant au réalisme de l’œuvre.

Pour ce qui est du scénario, on se retrouve avec un synopsis pouvant faire penser à Ghost in the shell (un esprit humain dans un corps totalement artificiel) pourtant les thématiques sont totalement différentes, pas de transhumanisme mais de la psychologie humaine: on suivra l’évolution de nos deux cyborgs au fil de l’histoire.

En revanche, bien qu’on ai dix tomes, cela se lit à une vitesse folle. Et cela est due à l’action de plus en plus présente et à la volonté de l’auteur de ne mettre que peu de texte, offrant quelque chose plutôt cinématographique de part sa fluidité.

 

Pour conclure, on a ici une œuvre dont j’ai adoré me délecter, gore mais psychologique, rapide mais prenant.