I am a hero

L’oeuvre

I am a hero est un manga écrit et dessiné par Kengo Hanazawa et prépublié par le magazine Big Comic Spirits (20th century boys, Amer béton)  en 2009.

En France, l’œuvre est publiée chez Kana et compte à ce jour 22 tomes bien qu’étant toujours en cours.

En 2016, le manga se voit adapté en film par Shinsuke Sato (les films de Gantz). 

Synopsis

Hideo Suzuki est un homme banal, voir même un looser: 35ans, assistant mangaka qui n’arrive pas à percer dans le milieu, peureux paranoïaque à en avoir des hallucinations et un ami imaginaire pour se rassurer.

Tout un tas d’éléments suspect arriveront autour de lui menant inexorablement à leur conclusion : une épidémie zombie (ici appelés ZQN).

Ce que j’en pense

Important: je déconseille très fortement le manga comme son film aux enfants ! Il est dur psychologiquement et particulièrement cru et gore. Voilà vous êtes prévenus.

Non sans rappeler le titre “I am a legend”, le sujet des zombies, traité des milliers de fois, y est ici amené différemment, en tout cas dans le manga. Mais celui-ci n’étant pas fini, et aimant traiter d’œuvres dans leurs globalité, je ne parlerais ici que de l’adaptation en film (mais pour autant je me dois d’avouer que ce manga est dans mes préférés grâce à son dessin et à son traitement de la psychologie des personnages).

Tout d’abord le choix des acteurs. Je trouve que les acteurs choisis collent tous incroyablement bien aux personnages du manga, on les reconnaîtrait avant même d’entendre leur nom.

Ensuite la musique, ou plutôt son absence permettant de renforcer la pression tout au long du film.

Pour ce qui est du scénario il diffère grandement du manga, empruntant des passages aux 8 premiers tomes et les réarrangeant à sa sauce afin de s’adapter au nouveau média et de faire rentrer tout ça en deux heures.

En soit, sauf si vous êtes passionné de film de zombies, ce film ne vaut pas vraiment le détour. Je l’ai apprécié en tant qu’adaptation d’une œuvre que j’adore mais qui pour autant n’en garde pas les principaux intérêts qui sont plus d’ordre psychologique et porté sur l’intrigue que sur l’action, le gore et le suspense comme ici.

J’espère d’ailleurs que le manga se finira bientôt (afin de ne pas trop s’égarer et perdre ces attraits initiaux) pour que je puisse vous narrer pourquoi je l’aime tant.