Made in abyss

L’oeuvre

Made in abyss est un manga écrit et dessiné par Akihito Tsukushi en 2012 et publié en ligne par Takeshobo. Aujourd’hui 6 tomes sont parus au Japon et le premier tome fait son arrivé en France en 2018 chez Ototo.

En 2017, il est adapté en un anime de 13 épisodes par le studio Kinema Citrus (Under the dog, Code: breaker) dont je vais parler ici.

 

Synopsis

L’histoire se déroule dans la cité d’Orth batie autour d’un immense gouffre nommé l’Abysse. Celui-ci à une profondeur inconnue mais est parsemé d’un nombre très important de vestiges d’ancienne(s ?) civilisation(s ?). Les habitants, tel des archéologues cherchent ces artefacts afin d’en apprendre plus sur l’Abysse mais également s’enrichir.

Mais en raison d’une force magique écrasante ainsi que de la dangereuse faune qui y habite, l’exploration est des plus périlleuse.

C’est dans ce contexte que l’on retrouve les enfants d’un orphelinat, payant leur loyer en ramenant des reliques des zones les moins dangereuses.

 

Ce que j’en pense

Premier point notable, c’est l’univers. Il est immédiatement captivant et on s’y projette très vite, souhaitant explorer les profondeurs avec les héros afin d’en découvrir toujours plus.

De plus on est dans ce que j’aime appeler un univers à secrets, il y a des mystères sur tout: la mère du personnage principal, l’origine de son camarade robot, la civilisation de l’abysse, les créatures qui y vivent aujourd’hui, les sifflets blancs (élite des caverniers), la malédiction de l’abysse…

Tout cela nous est donné petit à petit et réalimenté sans cesse de nouveaux secrets afin de nous garder captivé et demandeur d’en voir/savoir toujours plus.

Graphiquement, c’est très beau. Les lumières sont très travaillées et les personnages avec leur style de dessin tout mignon (un peu chibi) contraste bien avec l’univers dur et violent.

Les personnages d’ailleurs sont plutôt bien écrit et ne tombe pas trop dans les clichés archétypaux. On se lie rapidement d’affection pour eux grâce à leurs caractères aussi attachant que leur chara design.

Personnellement j’attends la seconde saison avec impatience après le cliffhanger du dernier épisode.