Reversal

L’oeuvre

Reversal est un manga en 2 tomes prépublié dans le magazine Beat’s et créé par Kemuri Karakara en 2011.

En France, Reversal est édité par Doki-Doki.

 

 

Synopsis

Dans le quartier de Gion, à Kyoto, une jeune maiko (apprentie geisha) du nom d’Ayame rêve de super sentai et de justice. Naïve et idéaliste, elle n’est pas prête à affronter ce qui l’attend: un Kyoto inversé, peuplé de sorte de zombies et dans lequel se déroule un jeu où le seul but est d’y survivre.

 

 

Ce que j’en pense

Pour commencer, le dessin. Le trait est fin et beau, durant toute la lecture il adoucira l’atrocité de certaine scènes.  Ce n’est pas le genre de lecture hyper “dark” et traumatisante dont on ressort quelque peu calmé, ici le propos est parfois dur mais le dessin plutôt lumineux contraste et l’expérience en est fluide et agréable.

En revanche, cette sensation de clarté dans le dessin est surtout due aux arrières plans. Il n’y en a pas! Ou peu. La grande majorité des cases se voient affublées d’un fond blanc, parfois noir uni,  d’une trame ou d’un décors léger (comme un sol). Et c’est dommage car lorsque des décors y sont dessinés, ils sont très beaux, et dès que l’on a un peu trop fait attention à  cette absence, on ne voit plus que ça.

Bon, maintenant que tout est dit avec le dessin, parlons du contenu. L’entrée en matière est relativement douce (2 chapitre pour commencer les hostilités on a vu bien plus hâtif). D’ailleurs tout le manga est doux. On peut s’attendre à une sorte de battle royal bien violent comme on en voit des tas, avec un héro naïf essayant de sauver tout le monde, mais la violence n’est ici pas au rendez-vous. Le héro naïf si. Cela en dérangera peut-être certain, mais personnellement j’ai trouvé que cela collait plutôt bien au reste du ton.

On ne trouvera pas ici de fond engagé, de sujet particulièrement traité (à part peut-être légèrement le rapport avec les autres et le fait de ne pas les juger trop hâtivement), simplement une oeuvre divertissante défendant les traditions et des valeurs tel que l’altruisme (voir l’héroïsme), le courage, la tolérance…